Meilleurs Elevages 2016 : les taux, une histoire de famille chez M. MARTIN

Publié le

Après le Morbihan (56) continuons notre voyage, et prenons la route en direction de l’Ille-et-Vilaine (35) chez M. Martin Jérémie qui remporte le titre de Meilleur élevage en TP pour 2016.

Une entrée fracassante dans le top 100 pour ce jeune éleveur qui accède directement à la première place avec un TP de 35,1 g/kg.

visuel-meilleurs-elevages-2016-TP

Elevage de M. MARTIN Jérémie (35) – SAINT-GERMAIN-EN-COGLES (35)
  • 55 Vaches laitières
  • Production : 400 000L
  • à 45 TB et 35,1 TP
  • 59 ha de SAU
  • 2 UTH

“Une valorisation du prix du lait qui fait du bien vu le contexte.”

 

Reprise de l’exploitation parentale

M. Martin s’est installé à Saint-Germain-en-Coglès (35) en janvier 2014, prenant la suite de ses parents. Depuis janvier 2016, il est en GAEC avec son oncle.

Les 55 vaches qui constituent le cheptel sont menées en deux lots, dans deux bâtiments : un de 42 places en logettes et l’autre de 20 places en aire paillée.

Celles-ci sont nourries avec une ration complète à base de maïs, luzerne et orge, avec un correcteur azoté. A la ration est ajoutée du pâturage lorsque les paddocks sont utilisables.

martin-3

Un troupeau mixte, des taux homogènes

martin-2Le troupeau est composé de 2/3 de Prim’Holstein et de 1/3 de Normandes. Mais ces deux races pures sont conduites de la même manière et présentent ici des résultats semblables au Contrôle Laitier. En effet, les deux races ont une production journalière de 22 kg de lait environ et se valent aussi sur les taux qu’elles produisent. Ses Prim’Holstein réalisent donc des taux exceptionnels : un TB variant de 43 g/kg l’été à 49 g/kg l’hiver et un TP à 35,1 g/kg de moyenne pour l’année 2016. Ce sont ces taux très élevés qui font la fierté de M. Martin, et qui lui valent la première place de ce palmarès.

 

Les taux, une histoire de famille…

Avant M. Martin, ses parents se sont toujours concentrés sur la qualité du lait et en particulier sur les taux. C’est donc un troupeau sélectionné pendant 40 ans sur ces critères que M. Martin a récupéré : une très bonne base pour produire un lait de qualité !

Logiquement les taureaux les plus représentés dans les généalogies des productrices sont tous des taureaux français à taux, comme Vivio, Restell ou encore Dunhill.

Et cette sélection porte ses fruits : « les résultats sont là ! », la preuve se retrouve dans le tank.

Autre preuve de la réussite de cette sélection, les index moyens du troupeau sont bien supérieurs à ceux du département avec +0,9 en TP et +1,7 en TB.

martin-1

 

…faite pour durée

Cette exceptionnelle richesse du lait est une grande fierté pour l’éleveur, et ses efforts vont continuer dans ce sens : « ça paye donc on continue », commente-t-il. La sélection continuera donc à se faire en priorité sur les taux, sans pour autant perdre trop de lait et en maintenant le niveau des fonctionnels.

Les projets pour ce jeune éleveur sont néanmoins bien présents : dans un premier temps, il souhaite devenir aussi autonome que possible en ce qui concerne l’alimentation. Pour cela, le terrain récupéré suite à l’installation de son oncle dans le GAEC sera utilisé pour produire des céréales (pour le moment achetées en totalité).

L’objectif quand leur rythme de croisière sera trouvé : « produire du lait à pas cher et bien valorisé » !

 

Nous félicitons M. Martin pour cette 1re place du palmarès des meilleurs élevages en taux protéique. Dans les jours à venir, nous continuerons notre voyage en direction de la Sarthe avec le GAEC Brilland qui se classe de nouveau en tête des Meilleurs éleveurs pour l’ISU.