Actualités

Assemblée Générale 2017 de Prim’Holstein France : chiffres et rapport moral

L’assemblée générale de l’association se tenait le jeudi 08 juin 2017 au Parc des expositions de St-Etienne, dans le cadre du Concours National de la race. A cette occasion, Bruno Béchet, président, Wim Lohues, trésorier, et Denis Biéri, directeur de l’association ont présenté les résultats financiers et sont revenus sur l’activité 2016 de l’association.

ag-phf-2017-st-etienne

Quelques chiffres sur l’activité de l’association :

  • 430 205 vaches au Bilan Génétique (-2,2% par rapport à 2015) ;
  • 2 210 génotypages réalisés (+93,9% par rapport à 2015) ;
  • 16 556 pedigrees édités (+20,3% par rapport à 2015) ;
  • 3 482 plannings réalisés ;
  • 112 071 premières lactations pointées ;
  • 103 estimations réalisées.

L’assemblée a également permis d’élire les représentants éleveurs et syndicats de race pour 3 ans :

  • Représentant éleveurs secteur 1 : Thierry CHOMBART (59) ;
  • Représentant éleveurs secteur 2 : Bruno BECHET (61) ;
  • Représentant éleveurs secteur 9 : Romain PICHON (89) ;
  • Représentant syndicats 1, 2 et 9 : Pierre VISTE (50).

Rapport moral de Bruno Béchet, président de l’Association

C’est avec grand plaisir que nous organisons notre Assemblée Générale dans le cadre d’un national, au milieu de nos éleveurs, de nos partenaires et de nos animaux.

Merci aux organisateurs et plus particulièrement à l’équipe de Ludovic Morel, St-E Holstein, et à Gilbert Fond le coordinateur. Le défi que vous vous êtes lancé est en passe de réussir. En ces temps difficiles, c’est audacieux : réunir une équipe, un budget, motiver des éleveurs à traverser une partie de la France, c’est osé ! Encore un grand Merci.

Pourtant, c’est avec des actions de ce type que nous pouvons afficher nos valeurs, promouvoir notre métier et notre race. Tout cela est nécessaire car notre quotidien n’est pas simple. Depuis presque 2 ans, les producteurs de lait et leur trésorerie souffrent. Les cours des matières premières se sont raffermis sans conséquences positives sur le prix de notre lait. Le nombre d’arrêts de production laitière explose (arrêts subis, découragements ou opportunités).

Le constat est que le nombre de fermes laitières chute avec des répercutions importantes dans nos campagnes et pour les structures, dont l’activité est liée à la production laitière. Structures dont PHF fait partie !

Pour la 1ère fois, depuis un grand nombre d’années, le nombre de vaches inscrites au Service Elaboré est en baisse. Loin des -20% enregistrés sur 2 ans par certaines structures mais une baisse quand même.

Les efforts, l’énergie consentis par l’équipe de PHF a permis de la limiter, mais nous sommes très impactés par les arrêts d’adhésion au Contrôle de performances, pour preuve notre taux de pénétration est en légère augmentation dépassant les 25%. Nos services sont adaptés, ils s’étoffent également avec l’arrivée de l’eBag. Pour coller au mieux aux multiples sorties d’index, il sera diffusé 3 fois par an. Mais nous devons aller plus loin dans l’accompagnement, j’y reviendrai dans quelques instants.

Je ne peux fermer la page de 2016 sans reparler de l’évènement Colmar. Une réussite totale, qui marquera les esprits de ceux qui ont pu s’y rendre et peut-être d’autres. Félicitations à tous les hommes qui se sont engagés dans cette aventure, quel que soit le niveau de leur engagement.

Les éleveurs locaux, Holstein 68, Eurogénétique, nos retraités très actifs Philippe Charrier et Claude Charles, l’équipe de France, les partenaires et l’équipe de PHF. Ce succès est le vôtre, le nôtre et au final celui de la génétique française. Puissions-nous surfer sur cette superbe image pendant quelques années !

Revenons au présent.

Nous sommes maintenant à la mi-temps de notre national, une compétition relevée où le nombre et la qualité des animaux sont au rendez-vous. A l’occasion de l’Européen de Colmar et sous la pression de quelques pays étrangers, nous avons mis en place une commission Well Fair. L’objectif vous l’avez bien compris n’est pas de sanctionner qui que ce soit, mais plutôt de maîtriser au mieux les techniques de préparation des animaux.

Cette opération a été reconduite au Salon de l’Agriculture avec l‘appui des organisateurs du CGA. Le Conseil d’Administration de PHF a décidé de la renouveler sur tous les concours qu’elle organisera.

Nous sommes fiers de notre métier et des animaux que nous présentons sur les rings. Les attentions que nous portons à notre troupeau au quotidien dans les élevages doivent être appliquées même et surtout en compétition. Le bien-être animal est notre affaire, ne laissons à personne d’autre la possibilité d’écrire ce que nous devons faire ou ne pas faire. Le spectacle que nous offrons doit faire l’unanimité de tous (surtout tous les éleveurs !).

Je remercie à l’avance l’ensemble des éleveurs qui iront dans ce sens et invite l’ensemble des organisateurs de shows à également mettre en place ce genre de commission. Il en va de la survie des concours, lieu de promotion de notre race et de nos éleveurs.

Parlons un peu d’avenir maintenant.

Le RZE (règlement zootechnique européen) nouveau rentrera en application dans 18 mois.

Sur le fond, il ne change pas grand-chose hormis pour le Contrôle de performances et la CPB (certification de parenté bovine) qui rentrent dans les missions réglementaires de l’OS. D’ailleurs, dans la quasi-totalité des états membres, il n’aura aucun effet.

Sur la forme et en France c’est autre chose. Certaines entreprises profitant d’une confusion organisée ont décidé de devenir candidat OS, liant par la même occasion business et définition des règles qui va avec. Ce que nous avons toujours défendu est mis à mal. Cette neutralité, gage d’honnêteté et de confiance, ne sera plus une priorité. Charge à tous les éleveurs, livrés à eux-mêmes, de faire la part des choses.

Comme vous l’avez compris, dans ce cas, la présence dans tous les élevages sera un préambule à toutes les activités commerciales. Certaines ambitionnent même cette présence unique affichant un certain service global : « signez là, ne vous inquiétez pas, on s’occupe de tout ! »

Alors le peu d’espace de liberté que notre métier nous offrait est en train de s’effilocher. Après la perte de la maîtrise de l’aval, nous sommes en train de perdre celle de l’amont.

L’intégration nous guette !  

Pour autant, notre association PHF a décidé de proposer une alternative, toute l’équipe travaille à son élaboration. Nous sommes persuadés que notre philosophie est la bonne ; les nombreux encouragements reçus en témoignent. Mais faut-il encore pouvoir vivre de ses idées !

Dans les prochains mois, nous serons en mesure de vous annoncer un certain nombre de services. Espérons qu’ils reçoivent un accueil favorable dans vos exploitations.

Ceci dit, depuis près d’un siècle, notre association, jadis Herbook ou Upra, a connu des périodes compliquées, mais le travail de nos prédécesseurs a été formidable, l’évolution de notre race est exemplaire et indiscutable. La Prim’Holstein est leader dans tous les domaines. Elle est adaptée à tous les systèmes et performantes même dans les contextes les plus difficiles.

Historiquement, les grandes orientations ont été prises au sein d’une seule structure nationale, parfois après discussions mais toujours dans l’intérêt du collectif.

Ce capital que constitue notre race construit de génération en génération doit rester la propriété réelle de ses éleveurs.

Avant de clore ce rapport moral et pour synthétiser, nous sommes conscients que les prochains mois seront déterminants. Il faut évidemment que la conjoncture laitière s’améliore : c’est la priorité des priorités ! Il faut également être vigilant sur l’image que dégage notre métier, le soutien de la société est indispensable et enfin la réorganisation de certaines structures liées à l’élevage doit être décidée par les éleveurs et pour les éleveurs.

Je vous invite à vous mobiliser, chacun à votre niveau et avec vos convictions pour que notre métier et que ce que l’on transmette à nos jeunes soit respecté et rémunérateur. Il ne faut pas tout attendre des autres !

Et pour clore, je remercie vivement l’ensemble du personnel de notre association conduit par son directeur, Denis Biéri, pour son implication lors de Colmar 2016 et tout au long de cette année difficile.

Merci également aux administrateurs de PHF pour leur engagement même si c’est parfois un peu compliqué de se libérer.

La responsabilité qui nous incombe est grande. Faisons en sorte que les décisions que nous prenons portent notre association et que cette vieille dame de plus de 90 ans reste dynamique et entrainante !

Soutenue par une équipe et des éleveurs motivés, son expérience ne l’empêche pas de garder souplesse et réactivité.

l'expertise au profit de votre levage