Actualités

A la rencontre des prétendantes au titre de Vache de l’année !

Le concours de la Vache de l’Année a plusieurs objectifs principaux :

  • Faire connaitre de nouveaux élevages :

La Vache de l’année a pour objectif de mettre en lumière des animaux aux performances impressionnantes. Ce concours, entièrement sur internet, permet à tous les éleveurs d’exposer leurs animaux, qui ne sortiraient pas forcément sur les concours de morphologie habituels. L’occasion pour nos 128 éleveurs participants de se faire connaitre ou de confirmer le niveau de leurs animaux sans quitter l’étable !

  • Avoir une représentation nationale des Élevages :Impression

Qu’ils soient connus ou non, les bons élevages se retrouvent sur toute la France ! Avec des participantes venant de 44 départements, comme le montre la carte, les différentes régions sont bien représentées. Le challenge de la meilleure région promet donc un match serré !

  • Découvrir des Prim’Holstein incroyables

Elles sont la plus belle preuve que notre race sait allier rentabilité, productivité et durabilité : avec leurs résultats impressionnants, les 242 prétendantes au sacre jaune nous montrent ce dont la Prim’Holstein est capable !

ImpressionLa répartition des animaux selon leur rang de lactation (graphique ci-contre) nous révèle que les 3ème lactations et plus représentent les 2/3 des vaches inscrites. Un nouvel exemple de longévité, qui met en évidence que l’efficacité de la Prim’Holstein ne s’arrête pas à sa 2ème lactation.

Production : l’alliance de la quantité et de la qualité

ImpressionComme vous pouvez le voir sur le graphique ci-contre, la production de lait par jour de vie (lait / JDV) augmente avec le rang de lactation, avec un pic pour la section 6N à 21,8kg de lait/JDV. Si vous voulez un point de repère, la moyenne pour la population de Prim’Holstein chez les adhérents à Prim’Holstein France est de 11,7kg de lait/JDV. Pour les vaches en concours, la moyenne atteint les 17,5 kg de lait produit par JDV, toutes robes et lactations confondues.

Mais cette quantité est accompagnée de qualité, puisque les chiffres de MP produite par jour de vie sont également impressionnants. La moyenne toutes robes et lactations confondues atteint cette année les 0,57 kg par jour de vie.

Impression

Concernant les taux, les vaches participantes présentent un TP moyen de 32,6 g/kg et un TB moyen de 40,1 g/kg. Ces moyennes sont particulièrement élevées, étant donné le niveau de production auquel elles sont combinées.

 

Fonctionnels : la rentabilité au rendez-vous

En plus d’être productives, les 242 concurrentes sont fonctionnelles !Et pour en être convaincu, il suffit de regarder du côté des cellules et des intervalles vêlage-vêlage. Sans aller dans les détails, la moyenne cellulaire pour l’ensemble des vaches en concours est de 107 milliers de cellules.

Le graphique ci-contre nous montre le détail par section et nous permet de constater que les moyennes par section ne dépassent pas les 150 milliers de cellules, même pour les animaux les plus âgés ! Pour l’intervalle vêlage-vêlage, commençons par un petit rappel. Au lieu du classique intervalle vêlage-vêlage, celui pris en compte pour notre concours pénalise les animaux vêlant après 2 ans. La moyenne de 441 jours reflète une bonne reproduction chez les vaches inscrites.

ImpressionEt pour finir, parlons de morphologie. Mais ici encore, le niveau des participantes ne surprend pas vraiment : pour afficher de tels résultats à la fois en santé et en production, il faut de la morphologie ! Et les chiffres parlent d’eux-même, puisqu’ils montrent clairement que les vaches qui vieillissent sont les mieux pointées ! En effet la moyenne de la note globale pour la section 1N est de 85 points, celle des sections 3 et 4 affiche 86 points, quand celle des sections 6 et 7 atteint 87 points ! Par ailleurs, les moyennes de 85 points en Membres et de 86 points en Mamelle, Format et Solidité laitière laissent à penser que les participantes ont des morphologies très équilibrées !

Petit focus sur les pères

Au niveau des généalogies, on note une diversité des pères chez les vaches inscrites, puisque nos 242 prétendantes proviennent de 163 pères différents, parmi lesquels les taureaux français sont bien représentés.Certains taureaux sortent toutefois du lot. On retrouve notamment en tête Shottle avec 13 filles en compétition, suivi de près par Stol Joc avec 11 filles. Viennent ensuite Roumare, Mascol puis Iota et Restell.

Au vu de ces chiffres, difficile de savoir qui remportera ce concours, toutes les participantes pouvant prétendre au titre de reine laitière. La fin des votes par section ouvre la porte aux Championnats qui se dérouleront du 15 novembre au 18 novembre, avant la grande finale (du 18 au 21 novembre) qui élira LA Vache de l’Année.

l'expertise au profit de votre levage