Compte-rendu de l’Assemblée Générale 2023 de la Charente

Publié le

L’Assemblée Générale des éleveurs de la Charente s’est déroulée jeudi 21 juillet sur l’exploitation du GAEC des Thiers à Boisne La Tude.

Une journée rythmée par la convivialité, où le nouveau président de l’association Thibaut Delage et Diane Pasquier l’animatrice, ont souligné la diversité des activités proposées aux adhérents. Outre les visites hors département toujours formatrices, les éleveurs charentais ont eu l’opportunité de se retrouver sur les concours avec des résultats à la hauteur de l’implication collective :

CGA à Paris Février 2022Participation de Ludovic Favreau avec Mitsy 7 Cahf Jl – 1ère de section
Aquitanima à Bordeaux Mai 20222 éleveurs – 5 animaux présentés
Concours régional Chabanais 202212 élevages présents – 35 animaux présentés
Open Dairy Show 20221 éleveur – 4 génisses présentées

Les performances et la réussite des Prim’holstein du département s’illustrent aussi en termes de production et de longévité. Soulignons que 2 vaches sont dans le palmarès des Grandes Laitières de l’année.

RangNom LongNom PèreNom GPMLait Total (kg)Nb LactationRobeNote GlobaleRaison SocialeCommune
374ELEGANCERAISMESLOUNGE103 0598N90EARL DES TROIS REGIONSROUSSINES
529DURIEFORDMATTHEW100 29010N92GAEC DES THIERSBOISNE LA TUDE
  • Elégance (réformée en neuvième lactation) est bien connue sur le département. Lors de ses nombreuses participations au Festival laitier de Chabanais elle a notamment remporté le prix de Meilleure laitière en 2022.
  • Durie (reformée récemment) a produit dans sa carrière 108204 kg de lait et a encore 2 filles en production.

Ces vaches allient production, morphologie et longévité.

L’occasion pour Fabien Mirat de présenter une étude menée par Prim’Holstein France qui a permis de mettre en évidence les liens existants entre les différents postes de description morphologiques et les résultats de performance et de longévité chez les vaches laitières Prim’holstein : Comment doivent être faites les vaches en première lactation pour avoir la meilleure longévité et le maximum de production sur une carrière? Cette étude sera prochainement publiée sur le site de PHF.

En fin de matinée chacun a pu apprécier la visite de l’atelier laitier du Gaec des Thiers.

Fabien Goupilleau installé depuis 2017 sur la structure familiale nous a exposé les caractéristiques techniques de celle-ci. Composée de quatre associés, elle a connu de nombreuses évolutions depuis les années 1980. Elle compte aujourd’hui 245 ha pour une référence à produire de 1 400 000L pour 145 vaches.

Malgré un assolement diversifié qui permet de produire des céréales à paille et tournesol, l’atelier lait est l’atelier principal de la ferme. Ainsi les 75 ha de Maïs récoltés en ensilage et grains humides, ainsi que les 22 ha de Luzerne, sont prépondérants pour faire des stocks de qualité au service de la ration des laitières :

AlimentsKg brutKg MS/VL
Ensilage de maïs30-35~ 11
Ensilage de luzerne10-15~ 4
Enrubannage de RGI
Correcteur azoté2,3
Maïs grain humide2,5
Aliment VL2
Total ingestion23,0 kg MS/VL

La production moyenne par vache atteint : 9700 kg de lait à 40.5g/L de TB et 31.9g/L de TP.

Afin de moderniser la structure un nouveau bâtiment sur compost a vu le jour en 2021.

Objectifs du nouveau bâtiment :

  • Réduire l’astreinte
    • Paillage  
    • Curage  
    • Épandage de fumier
    • Temps de traite
  • Ne plus acheter de paille.
  • Installation d’un tapis d’alimentation pour gagner environ 8,5 m de large
  • Un bâtiment économique (3650 euros par vache).
  • Améliorer le confort des vaches avec plus de surface / VL : 9m²/VL de couchage

Fonctionnement du nouveau bâtiment :

  • Achat de compost (déchets verts broyés et tamisés) Déchetterie Angoulême : 500 t /an = 4250€ /an (8€50/t)
  • Passage des chiens électriques 6 fois / j
  • Passage vibroculteur 2 fois / j (15 min)
  • Curage tous les 6 mois de la moitié de la stabulation
  • Ajout de compost sec pendant l’hiver pour assécher
  • (+) Très bons résultats cellules / mammites : <150 000 c/mL
  • (-)  Butyriques
  • Compost à épandre : valeurs NPK totales similaires au système fumier, mais compost deux fois plus dense

Le travail génétique sur le troupeau est précis. En tant qu’ancien technicien génétique à APIS diffusion, Fabien Goupilleau accorde une part prépondérante aux choix génétiques effectués sur le troupeau.

Les objectifs de sélection sont orientés sur la reproduction, la santé mamelle, les membres. « Des vaches qui ne posent pas de problèmes ».

Au Bilan génétique 2023, l’ISU moyen est de 136 points et la note globale moyenne : 83,5 points.  

  • 50% IA sont réalisées avec la liste de pères à taureaux Gènes Diffusion
  • 20% des IA sont réalisées avec des taureaux de service
  • 30% IA sont réalisées en croisement charolais.

Les taureaux qui marquent aujourd’hui dans le troupeau sont : DREAM WILT / CAESAR / IPNOS / MONTREALER.

Plusieurs vaches ont été exposées pour illustrer le travail réalisé :

  • ROUQUINE (ORIGINAL x IBANE) TB 85 est issue de CAPUCINE (Surplus x Lheros) famille SURVIVOR achetée en 2008. Sa mère (IBANE TB 88) a déjà produit 53000L de lait en 5 lactations en cours. Sa grand-mère (TRIKIN TB 87) réformée en huitième lactation s’est illustrée par sa longévité.
Rouquine

ROSA BELLE (GITAR X HOTSHOT182) B+83 indexée à 191 points d’ISU a une fille de BENDER de 15 mois indexée à 225 points d’ISU, 2.6 en STMA, 4.9 en REPRO et 3.1 en LONGEVITE. Souche très solide en morphologie puisque dans cette lignée nous retrouvons HIRONDELLE (CAESAR x SURVIVOR) EX91 qui s’était illustrée en concours.

Rosa Belle
  • Parmi les vaches qui donnent satisfaction Fabien a présenté :
    • PAINTBALL (MR ROSCO x HORTA CAPJ) classifiée 86MA/81CL/84BS/88ME.
    • O MA TESSE (GYMNAST x IVON EBA) classifiée 91MA/88CL/88BS/83ME
Paintball
O Ma Tess

Tous les participants ont pu admirer le travail, en tous points remarquable, de la famille Goupilleau.

Les techniciens PHF de la zone

Fabien Mirat Benjamin Guénot