Michard Escale : 1ère vache pointée Ex-97 !

Publié le

Chaque année un peu plus de 900 vaches sont classifiées EX. Un chiffre qui augmente d’année en année. Au total, on comptabilise actuellement 1472 vaches encore en vie à être pointées excellentes en France.

A dire vrai, elles sont 1471 à se répartir de la note EX90 à la note EX96. Seule une vache, Michard Escale (Damion x Jenus) résidente des Côtes-d’Armor et appartenant au Gaec Michard, vient de se voir attribuer en février et pour la première fois, la note exceptionnelle de EX97. Didier Thareau, technicien Prim’Holstein France dans les Côtes-d’Armor, nous partage son sentiment et ses réflexions sur cette vache si particulière au lendemain du SIA 2018.

Michard Escale – (Damion x Jenus)
72 261 litres produits en 5 lactations terminées

NG MA FO SL ME
EX97 EX97 EX97 EX98 EX94

Une ESCALE à 97 points !

Il l’a fait ! Il l’a fait… ou plutôt non, il ne l’a pas fait. A mon poste dans le car régie du salon de Paris je suis un peu sonné… Michard ESCALE ne sera pas (jamais ?) Grande Championne de PARIS, pourtant une fois encore j’y croyais. Sauf que ce coup-ci, 10 jours auparavant j’ai mis à cette vache la plus haute note de pointage jamais mise depuis la nouvelle table de 2007, à savoir 97 points.

Le moment est un peu délicat et je suis un peu bouleversé…

Et puis, durant les jours qui ont suivi j’ai beaucoup réfléchi, et finalement si ce n’était que dans l’ordre de choses ; et si chacun avait bien fait son travail : le juge a jugé et c’est une très belle jeune vache qui a gagné, et c’est un “phénomène”, comme il le dira qui fait réserve ; une vache comme je l’ai dit à Florent et Marie-Hélène, que je suis fier d’avoir sur mon secteur et dont je suis à peu près persuadé qu’elle sera unique dans ma carrière.

Je dis très souvent aux éleveurs que j’essaie au maximum d’oublier les vaches afin de les redécouvrir à chaque fois, il en est cependant certaines qui vous marquent (pour moi principalement il y a eu LANGOURLA à Noël DAMON, ou à une échelle plus locale BEN à Rémy LEYRAT), mais ESCALE est une vache à part ; c’est un modèle. Dès le premier vêlage c’est une vache qui a affirmé sa solidité, pas avec un aspect extrême, mais beaucoup de puissance et une force de rein, ainsi qu’une ligne de dos irréprochable. Avec la production ensuite elle s’est affinée et les membres, déjà noté TB 86 en premier pointage se sont révélés de très gros atouts pour sa longévité. C’est à partir de sa 3e lactation qu’elle a littéralement explosé dans son format avec de la puissance devant, de la largeur de bassin et toujours cette solidité. A chaque vêlage qui a suivi, elle semblait mieux que le précédent, avec notamment une mamelle toujours aussi solidement attachée dans le corps de la vache.

Quand le 12 février dernier je l’ai revu, elle respirait la fraîcheur du haut de ses 6 veaux… J’avais l’impression de voir en grandeur nature une de ces statuettes que l’on remet dans certains concours symbolisant le “standard” de la race. Il parait que je me suis un peu “gratté la tête”, mais j’ai surtout pas mal tourné autour. D’une part, afin de l’apprécier au plus juste, et donc 99% de la note correspond au modèle que je dois suivre, mais d’autre part aussi par plaisir. J’avoue que pour 1% il y a le “plus” qu’on ne peut pas mettre dans un logiciel, à savoir cet état de conservation et de forme exceptionnels, cette impression de puissance avec cette super ouverture de côte, cette élégance même si elle n’a peut-être pas tout le raffinement qu’on demande aux Grandes Championnes… 97 points ! Je crois avoir dit qu’elle était sûrement à son maximum, car je sais que les détails qui lui font “défaut” ne pourront plus se corriger. Bien sûr qu’après avoir validé cette note extrême j’ai pensé que ça ferait éventuellement “causer dans les chaumières et sur les réseaux, que la nuit a été quelque-peu agitée et que j’avoue même après-coup avoir demandé l’avis de mes collègues derrière la vache au Salon, mais ils m’ont rassuré et finalement le juge Roger FROSSARD aussi… car je suis d’accord c’est bel et bien un “phénomène” ! Vivement la prochaine Escale…

  Didier Thareau,
Technicien des Côtes d’Armor