Actualités

Indexation 17/15 : nouveautés chez les taureaux français

La publication des index d’avril est généralement très attendue, car c’est celle qui permet de lancer la campagne d’insémination. Quelques nouveaux taureaux confirmés font leur apparition dans les catalogues et le renouvellement dans les gammes de jeunes taureaux est important, avec quelques individualités remarquables dans les domaines de la morphologie ou des fonctionnels. Ces commentaires ne concerneront maintenant que 2 schémas de sélection Prim’Holstein : celui de Evolution et celui de l’alliance Gènes Diffusion / Origenplus.

nouveautes-intressantes-indexation-avril-2017-france

Sur la zone Evolution

Nouveautés en taureaux confirmés

IDOLE, fille de GELIS ISY - Gaec de l'Arguenon (22)

IDOLE, fille de GELIS ISY – Gaec de l’Arguenon (22)

Les 4 taureaux présentés ci-dessous ont parfois acquis le statut confirmé depuis décembre dernier, aussi leur entrée au catalogue se fait sur la base d’un nombre de filles élevé, et donc d’une meilleure fiabilité des index :

  • Hora (Isu 168, Enziba x Baxter x Shottle) n’a perdu que le changement de base en passant de 15 à 226 filles. Il est connu comme étant le père de Jooster, un taureau phare de la catégorie premium (Isu 192). Hora est très améliorateur en taux (TP +1,9 et TB +2,0) et en Santé Mamelle à +2,3 avec l’avantage d’une vitesse de traite neutre. Le poste mamelle pourrait être considéré comme convenable si nous ne considérions que l’index global (MA +1,6) mais les trayons arrière très courts et très serrés ne conviendront pas à tout le monde. Héritage de son père, le format dans une petite moyenne (CC +0,2) n’est pas si dérangeant. Attention au manque d’épaisseur de talon (PI -0,9) et au poste Repro qui est passé de +0,5 à -0,1. Pour ce dernier poste, c’est la Fertilité Génisses qui est en cause (-0,4 à -1,3 avec un CD de 92 désormais). Y a-t-il un rapport avec l’index Etat corporel très positif à +1,4 ? Ce poste, intéressant quand l’animal est en lactation, l’est peut-être moins au stade génisse si elle est trop en état au moment de l’insémination. Dernière chose, il est fortement déconseillé sur génisses (NAI 87).
  • Gelis Isy (Beacon End x Tartare x O-man) sera souple d’utilisation. Ses principales qualités résident dans un bon rapport lait/TB (761 kg/+2,8), un profil morphologique sans défaut marqué, et des fonctionnels positifs (STMA +1,3 et Repro +0,7). Seule la vitesse de traite sera à protéger (VT -0,8), et, à un degré moindre, la force de l’attache avant (AA +0,4). Pour information, notons l’aspect corporel très laitier de ses filles (AC +1,7).
  • Glaieul (Isu 158, Gerard x Shottle x Ford) est, lui aussi, améliorateur en TB à +2,7 mais son réel point fort réside dans le poste mamelle indexé à +2,4. Ses filles auront des mamelles collées au corps (PJ +2,8) grâce aux excellentes attaches avant (AA +2,4), et très bien équilibrées (EQ +0,2). Autre qualité, le support peu marqué (PS +0,2) aide à une implantation des trayons arrière correcte (IA +0,2). Côté format, il apportera de la largeur (LH +1,4 et IS +0,9) et les bassins seront parfaitement inclinés. Seul point faible de son profil, l’index membres seulement neutre exigera de l’accoupler à des supports aux membres parfaitement alignés (MR -0,4).
  • Guess (Isu 158, Afran Ger x Mascol x Ruskenn) avait été commenté en janvier dernier, mais il sera utilisé de façon plus intensive avec ce catalogue de juin. Plutôt laitier (Lait 733 kg) et neutre dans les taux, il apportera une qualité de membres remarquable avec un talon très épais (PI +2,0), et le rapport cellules/vitesse de traite est plaisant (+1,3/+0,7). Ses filles, harmonieuses dans les dimensions corporelles, devront être protégées sur la hauteur de l’attache arrière (HA -0,9) et l’écart des trayons avant (EA -0,5). A noter qu’il pourra être placé sur génisses pour ses naissances faciles (NAI 92).

Nouveautés en jeunes taureaux

A chaque indexation ses particularités : celle de décembre avait vu apparaître un certain nombre de jeunes taureaux dont le montage génétique comportait des taureaux de l’Entreprise de Sélection, ils sont cette fois moins nombreux et les ascendants sont le plus souvent étrangers.

Le leader français Louxor était disponible depuis janvier uniquement en semence sexée. Le fait qu’il soit maintenant utilisable aussi en semence conventionnelle fait office de première nouveauté !

Lastday

Lastday

Ce qui frappe à la consultation des nouveautés sur le site, c’est la forte présence de Mogul dans leurs pedigrees. On dénombre ainsi 9 de ses petit-fils paternels parmi les nouveaux à plus de 185 points d’Isu, plus spécialement par l’intermédiaire des fils de ABS Silver et de Commander. Rappelons que ce géniteur est réputé pour son apport en production (plus spécialement l’apport de matière grasse), et la transmission de mamelles et membres exceptionnels. Pour le format, il n’est que dans la moyenne, et un léger manque de dimensions corporelles peut se retrouver chez ses petit-fils. Ses points faibles plus graves concernant le niveau sanitaire des mamelles et les trayons trop courts semblent, heureusement, avoir été gommées par les accouplements successifs à l’origine de ses petit-fils dont les plus intéressants sont :

  • Lastday (Isu 204, ABS Silver x Trickin) pour les taux, la morphologie et les fonctionnels ;
  • Liway Sil (Isu 201, ABS Silver x Meridian) pour la morphologie et la santé mamelle, uniquement en semence sexée ;
  • Lechef (Isu 199, Commander x Paradise) pour la morphologie et les fonctionnels ;
  • Luxeco (Isu 195, Commander x Trickin) pour les taux, la mamelle et les fonctionnels ;
  • Lusaka (Isu 193, Dagon x Gestar) pour la morphologie et la repro ;
  • Ludo (Isu 189, ABS Silver x Explode) pour la mamelle, les membres et la santé mamelle ;
  • Looney (Isu 188, Commander x Glouton) pour la production et la morphologie ;
  • Lucratif (Isu 186, ABS Silver x Explode) pour la morphologie et les fonctionnels.

Bien sûr, ces taureaux n’ont pas que des qualités, nous avons choisi de citer leurs points forts et vous laissons découvrir leurs petits défauts (vitesse de traite ou implantation des trayons arrière pour certains) en cliquant sur leur nom pour accéder à leur fiche détaillée.

Autre grand-père à taureaux très présent, McCutchen a transmis ses qualités en morphologie, mais sans la nette faiblesse en inclinaison du bassin, à l’exemple de Labscisse (Isu 186, Elude Silv x Brawler) ou de Larsen (Isu 182, Kingpin x Explode).

Heureusement, la suite est beaucoup plus diversifiée avec des origines paternelles toutes différentes.

Commençons par 2 taureaux qui apportent le gène sans cornes avec un niveau d’Isu élevé, et qui ont la particularité d’être fils de taureaux du schéma de sélection :

  • Ledito P (Isu 196, Itguenot P x Bookem) avec des fonctionnels records (STMA +3,9 et Repro +2,3 !) ;
  • Licken P (Isu 186, Innove P x Newt) pour la morphologie et les fonctionnels.

Parmi les autres taureaux aux pedigrees originaux, citons :

  • Lotrek (Isu 192, Genestar x Benedik), taureau laitier et améliorateur en conformation ;
  • Lanoue (Isu 188, Hurion Isy x Glauco) pour son index TP attrayant à +3,6 ;
  • Loft (Isu 186, Alright x Supersonic) pour les fonctionnels, même s’il n’est pas un cador en morphologie.

Les taureaux avec 3 ascendants mâles français dans le pedigree sont très rares, c’est le cas du « régional de l’étape » Lodega (Isu 182, Intriguant x Govou x Edelweiss) qui n’oublie pas d’être performant, en mamelle et Repro plus spécialement.

Enfin, pour les amateurs de la couleur rouge, nous signalerons l’excellent rapport cellules/vitesse de traite (+3,0/0,0) de Lops Red (Isu 181, Albano x Applejax), sans omettre son très bon index Repro.

 

Sur la zone Gènes Diffusion / Origenplus

Nouveautés en taureaux confirmés

Le renouvellement des taureaux confirmés au catalogue est considérable, avec quelques taureaux du schéma GD auxquels s’ajoutent des taureaux du schéma Origenplus, à l‘exemple de Gwenhodo ou Go-Boy Cap (déjà confirmés depuis plusieurs mois et donc déjà commentés).

8693, fille de Finalist - GAEC des Essarts (54)

8693, fille de Finalist – GAEC des Essarts (54)

Parmi les nouveaux, ceux qui semblent les plus intéressants sont :

  • Freddie352 (Isu 163, Freddie x Ramos x Shottle) se montre remarquablement stable puisque son index de synthèse est supérieur de 1 point à celui d’avril 2015. Le taux de matière grasse à +5,3 et l’index Repro à + 2,3 sont ses points forts. De plus, son linéaire morphologique régulier et sans réel point faible (MO +1,8), son intéressant rapport cellules / vitesse de traite (+1,0/+0,9) et son utilisation possible sur génisses le rendront simple d’utilisation.
  • Freon (Isu 155, Gabor Wil x Goldwyn x Gearr) est le meilleur des quelques fils de Gabor Wil qui ont été utilisés en France, ce qui lui donne une touche d’originalité. De plus, il a la chance d’être presque neutre en taux, alors que son père, un fils de Finley, est indexé aujourd’hui à -3,2 en TP. Le poste mamelle est son point fort (MA +2,5), avec une très bonne attache arrière (HA +2,6) et des trayons longs (LT + 1,8). En ce qui concerne les fonctionnels, la santé mamelle à +1,6 doit hélas ce bon niveau à une vitesse de traite négative (VT -1,2), et, si l’index Repro de Freon n’est qu’à +0,4, c’est parce que ses filles tarderont à reprendre leur cycle après vêlage (IVIA1 -1,4).
  • Finalist (Isu 154, Dorcy x Goldwyn x Roy) est un spécialiste du poste mamelle (MA +3,1), comme le laissait présager son pedigree. Elles sont remarquablement attachées (HA +2,5 et AA +2,4) et collées au corps (PJ +2,5), avec des trayons plus internes à l’avant (EA +1,5) qu’à l’arrière (IA +0,5). Par contre, nous aurions pu espérer mieux du poste membres, indexé à seulement +0,6. Pour ce qui est de la capacité corporelle, Finalist apportera de la finesse mais demandera à choisir des supports avec une largeur de corps suffisante. Attention, il est déconseillé sur génisses (NAI 89).
  • Gabriel (Isu 153, Beacon End x Planet x Roumare) présente la bonne idée d’écarter légèrement les trayons arrière (IA -0,6) et d’aider à fixer le taux protéique (TP +2,1). Il arrive que les génisses remplissent moins bien que les primipares, c’est le cas de ses filles (FerG -0,5 et FerV +0,6), ce qui explique que l’index Repro plafonne à +0,4.

Ils ne sont pas les seuls à plus de 150 points d’Isu, mais les taureaux suivants seront plus délicats à accoupler :

  • Gaston (Isu 157, Marcos x Stol Joc x O-man) devrait créer des filles qui vieillissent dans les troupeaux grâce à leurs membres très solides (ME +1,9) et leur facilité à remplir (Repro +1,6). De plus, ses veaux naîtront facilement (NAI 93). Mais il ne faut pas être exigeant sur les dimensions corporelles faiblardes et les bassins à tendance renversée (iB -0,8). La traite plutôt lente (VT -0,6) et le tempérament vif (TE -1,1) seront d’autres éléments à prendre en compte avant de choisir les supports pour l’accouplement.
  • Gupka (Isu 157, Observer S x Baxter x Boliver) semble avoir des ascendants peu communs. A noter seulement qu’il faudra éviter de l’utiliser sur les pedigrees comprenant Planet, père de Observer S. Il est le plus laitier des nouveaux taureaux confirmés (Lait + 1136 kg), ses fonctionnels sont positifs et les naissances faciles. Mais, davantage que le manque de format qu’il transmettra à ses filles (CC -0,8), c’est sans doute la transmission de trayons arrière très courts et très serrés qui sera le principal frein à son utilisation.
  • Goldfiger (Isu 150, Cypripede x Planet x O-man) n’est autre que le plein frère de Gibsons. Il est très améliorateur en taux et en membres, et satisfaisant en fonctionnels, mais son index laitier insuffisant (Lait -91 kg) incitera à employer plutôt son frère en première intention (176 points d’Isu pour Gibsons).

Nouveautés en jeunes taureaux

CAPJMarvin

CAPJMarvin

Chez les nouveaux jeunes taureaux, la présence des premiers représentants de la génération 2016 se fait remarquer avec 2 taureaux à plus de 200 points d’Isu et déjà disponibles, même si la quantité de semences sera limitée dans un premier temps. Il s’agit de Capjmarvin (Isu 204, ABS Silver x McCutchen) et GJ Minois (Isu 201, Kobra x Mc Cutchen).

Supersire est très présent dans les pedigrees des nouveaux taureaux, 3 fois en grand-père paternel et 3 fois en grand-père maternel. Chez ces taureaux à plus de 189 points d’Isu, ce sont bien souvent les taux et les index fonctionnels, davantage que la morphologie, qui impressionnent :

  • Liam (Isu 205, Boastful x Jacey) avec des fonctionnels records (STMA +3,0 et Repro +2,7) mais une disponibilité limitée ;
  • Lindy (Isu 199, Deyja x Numero Uno), disponible uniquement en semence sexée ;
  • Disturb (Isu 199, Superm RH x Flame Vieu), lui aussi avec des fonctionnels records (STMA +2,2 et Repro +3,6);
  • Again (Isu 195, Crank It x Supersire), mais qu’il faudra protéger en vitesse de traite (VT -1,2) ;
  • Lebest (Isu 192, Yoder x Supersire), chez qui les trayons arrières sont le seul défaut en morphologie, en disponibilité limitée ;
  • Luron EHB (Isu 189, El Bombero x Supersire), impressionnant en index production (plus de 120 kg de matière utile).

McCutchen n’est pas en reste, étant également présent 6 fois comme grand-père. Les profils de ses petit-fils sont cependant moins homogènes :

  • Capjmarvin (Isu 204, ABS Silver x McCutchen) pour la production et la morphologie ;
  • GJ Minois (Isu 201, Kobra x Mc Cutchen) pour la morphologie et les fonctionnels ;
  • Again (Isu 195), déjà cité ;
  • Lynxar (Isu 188, Kingboy x Garrett) pour la mamelle et la Repro ;
  • Archer P (Isu 187, Powerball x McCutchen) pour la production et la Repro ;
  • Lemmon (Isu 183, Kingpin x Iota) pour la morphologie ;
  • Lodge (Isu 182, Millenn Mr x Roumare) pour la morphologie et la santé mamelle.

Pour ces taureaux comme pour les suivants, nous vous rappelons que nous citons principalement leurs points forts et vous laissons découvrir leurs petits défauts (vitesse de traite, implantation des trayons arrière ou autres) en cliquant sur leur nom pour accéder à leur fiche détaillée.

Continuons avec Mogul, un autre père à taureaux récent qui continue à diffuser ses gènes avec le statut de grand-père à taureaux, notamment par l’intermédiaire de ses fils ABS Silver et Commander :

  • Capjmarvin (Isu 204, ABS Silver x McCutchen) déjà cité ;
  • Luxembourg (Isu 196, ABS Silver x Meridian) pour les taux et la morphologie ;
  • EBA Logot (Isu 193, ABS Silver x  Meridian) pour la production ;
  • Lebest (Isu 192, Yoder x Supersire), déjà cité ;
  • Ladkar LV (Isu 186, Commander x Bookem) pour la morphologie.

Plus originaux dans l’ascendance paternelle sont les 2 fils de Missouri qui possèdent les qualités reconnues en mamelle et en fertilité de leur père : Letton (Isu 190, GPM Numero Uno) et Lelice (GPM Bookem).

Enfin, si vous êtes intéressés par l’apport du gène sans cornes, vous pouvez compter sur les fils de Powerball, le meilleur en production des porteurs de ce gène maintenant recherché. Bien sûr, les niveaux d’Isu sont moins élevés, mais ils progressent à chaque indexation :

  • Archer P (Isu 187, GPM McCutchen), déjà cité ;
  • Lindberg P (Isu 181, GPM Numero Uno) pour l’index lait et la fertilité ;
  • Lartist PP (Isu 173, GPM Ladd P Red), ce demi-frère de Lingo PP ayant l’avantage d’être homozygote.
l'expertise au profit de votre levage