Actualités

Compte-rendu de l’Assemblée Générale du syndicat 32-65

Le 31 janvier s’est déroulée l’Assemblée Générale du syndicat bi-départemental Gers, Hautes-Pyrénées. Cette année, le choix de la visite s’était tout naturellement porté sur l’exploitation de MM. Bazaillacq, le Gaec Les Vignes Rousses, situé sur la commune de Jurançon, compte tenu des très bons résultats obtenus dans les concours ces dernières années.

Assemblée statutaire le matin

La matinée s’est déroulée dans le chai du domaine Bazaillacq, le président Lionel Jouanolou a présenté le rapport moral et financier d’usage, avec les moments forts tels que la Confrontation Européenne de Colmar, où quelques éleveurs avaient fait le déplacement.

Thierry Madier a ensuite analysé la situation génétique de la zone et présenté les taureaux du moment. L’orientation morphologique de la zone reste toujours une réalité, surtout pour les Hautes-Pyrénées avec un index morphologie moyen de 0,8 et un pointage moyen de 82,5 points.
Pour la production, on retrouve une supériorité de 330 kilos de lait et 0,1 en TP. Ces résultats sont encourageants surtout avec un taux de pénétration de 44% par rapport au contrôle laitier.

Avant le repas, les participants étaient invités pour une initiation à la dégustation de plusieurs millésimes de Jurançon, animé de main de maître par Jean-Luc Bazaillacq, représentant du domaine très prisé des amateurs de ce vin moelleux.

Visite d’élevage l’après-midi

L’après-midi, nous nous sommes rendus à l’étable du Gaec Les Vignes Rousses. 110 hectares en 96 parcelles dont la plus éloignée est à 20 kilomètres, composent la structure du GAEC. L’assolement comprend 30 ha d’ensilage de maïs, 30 ha de maïs grain et le reste en prairie dans des coteaux difficiles. Une bonne pluviométrie assure des rendements corrects tous les ans.

exterieur-web DSC_0063

Pour les résultats du Bilan Génétique, on observe un ISU de 129, un pointage moyen de 85,3 avec 12 661 kg de lait à 30,7 de TP, un index morphologie à +1,64 pour les vaches et +2,29 pour les génisses.

Les objectifs de sélection sont la production, les index et les concours. Les trois ne sont pas incompatibles.
Une trentaine d’animaux est dans le schéma, et 15 à 25% du chiffre d’affaires sont réalisés grâce à la génétique. Il y a une utilisation massive de la génomique depuis ses débuts, aussi bien pour les mâles que pour les femelles.

Iway

Iway

IWAY (en photo ci-contre), une MERIDIAN sur MOM sur GOLDWYN symbolise vraiment ce que cherchent les éleveurs. Elle a obtenu 88 points à son premier pointage, 12 000 kg en première lactation, une 3e place de section à Paris, un prix de Championne Espoir à Aquitanima à Bordeaux et un prix de Réserve Grande Championne, Grande Championne au départemental.
Elle a deux fils à plus de 200 points d’ISU par HOCTANE et ABS SILVER. Le dernier, LIWAY, est pour l’instant utilisé comme père à taureaux sur la zone EVOLUTION.

 

Les autres ambassadrices de l’élevage sont JITOP (Gold-Chip x Titanic) Championne Espoir au Sommet de l’Elevage et HUKIROS (Gold-Chip x Stol Joc) Championne Jeune à Paris.

C’est devant des visiteurs attentifs que Jérémy BAZAILLACQ a présenté toutes les vaches du troupeau, ainsi qu’une bonne partie des génisses. Les taureaux les plus représentés sont SHOTTLE, ATWOOD, GOLD-CHIP, ENDURE, DOORMAN, MC CUTCHEN, KING-BOY et ELUDE.

etable-web DSC_0064

La visite complète fut très appréciée des participants et nous remercions le Gaec Les Vignes Rousses pour son accueil.

groupe-web DSC_0069

 MADIER Thierry Madier,
Technicien du département
l'expertise au profit de votre levage