Actualités

Meilleurs Elevages 2016 : une sélection maison à la morphologie « de taille » chez Mme ANGAU

Après la Sarthe (72) avec le GAEC Brilland, rendons-nous dans le département voisin, la Mayenne (53) chez Mme Madeleine ANGAU qui détient le titre de meilleur élevage en Note Globale. A noter que ce titre est partagé avec M. Girard que nous retrouverons prochainement.

Présente dans ce top 10 depuis 2008, l’élevage de Mme Angau revient au plus haut en se plaçant directement sur la 1re place du podium avec une Note Globale moyenne à 88,1 points.

visuel-meilleurs-elevages-2016-NG

Mme Madeleine ANGAU – SAINT-AIGNAN-SUR-ROE (53)
  • 30 vaches laitières ;
  • Production moyenne lait brut : 8 329kg à 42,7g/kg TB et 29,6g/kg TP ;
  • 40 ha de SAU ;
  • 2 UTH

«Aucune vache n’a été achetée, elles ont toutes été sélectionnées sur leur généalogie. »

Angau-2

Une carrière de sélection autour de deux souches fondatrices

Bernard et Madeleine Angau sont éleveurs depuis 1971. D’abord dans la ferme familiale jusqu’en 1976, ils reprennent une exploitation située à Vern-d’Anjou (49) avant de déménager définitivement en Mayenne en 1986.

Chez Mme Angau, aucune vache ni embryon n’ont été achetés. Le succès de leur sélection génétique, il la doivent au pari risqué qu’ils ont pris en misant tout leur travail sur uniquement deux souches.

Lorsqu’ils arrivent en Mayenne, M. et Mme Angau ramènent avec eux « la bonne vache » du troupeau : Algue (Milmor-Mat). Cette vache, accouplée à Wykdale est à l’origine de la lignée noire du troupeau. Aujourd’hui, les trois quart du troupeau noir descendent de cette vache.

En ce qui concerne la lignée rouge, elle s’est construite à partir de Princesse (Licorice R). Cette dernière est restée sur l’exploitation jusqu’à ses 13 ans produisant pendant 9 lactations.

En résumé, un pari risqué mais gagnant qui leur facilite notamment la gestion du troupeau grâce à l’arbre généalogique complet des productrices qu’ils s’évertuent à mettre à jour.

STELLA

STELLA (Dante x Eileen)

La génétique travaillée sur tout le troupeau

Cette connaissance des généalogies leur permet de réfléchir les accouplements non seulement selon les résultats de l’individu, mais également selon ceux de ses ascendants.

La sélection est orientée principalement vers la morphologie, puis vers les fonctionnels pour avoir des animaux posant le moins de problèmes. Les taureaux utilisés sont « uniquement nord-américains », et ne doivent présenter « aucun défauts, même petits » selon les éleveurs. Pour exemple, dans les taureaux utilisés récemment, on retrouve Gold Chip, Aftershock ou encore Damion.

Au niveau de la voie femelle, pas de croisement industriel, même les moins bonnes ont leur chance : « des fois, les qualités de la grand-mère ressortent », nous confie M. Angau. Leur crédo est donc de sélectionner « bon sur bon » afin d’améliorer l’ensemble du troupeau, et faire ressortir le meilleur de chaque lignée.

Angau-4

Les avantages d’une bonne morphologie

La Note Globale moyenne des laitières de 88,1 points est due à des notes exceptionnelles dans tous les postes, allant de 85,2 points de moyenne pour les membres, à 88,7 points de moyenne pour les critères mamelle et format.

Il est donc tout naturel de retrouver ces familles de vaches dans les palmarès des concours. Pour rappel, lors du CGA en 2008 et 2009, c’est dans les rouges que l’on retrouvait le savoir-faire de la famille Angau. Adress (Jordan-Red x Licorice R) remportait la 3e place de sa section 1R en 2008, et, Abmnaltese (Jordan Red x Sabre Red) finissait 4e de section 1R en 2009.

Cette morphologie exceptionnelle va également de pair avec une bonne longévité du troupeau puisque le rang de lactation moyen est de 2,9. Une longévité illustrée par Sidiral (Wade x Juror), pointée EX 95 points, et qui est restée 14 ans sur l’exploitation, soit pendant 9 lactations. Autre exemple avec Stella (Dante x Eileen), pointée EX 93 points et figurant dans le palmarès des Grandes Laitières en 2015 après 15 ans de production et 10 lactations dans l’élevage.

SIDIRAL-2

SIDIRAL (Wade x Juror)

La valorisation des produits

Cette qualité morphologique du troupeau, les éleveurs la diffusent nationalement en vendant des animaux, que ce soit par la voie mâle en monte naturelle, ou par la voie femelle avec des génisses. Les génisses proposées à la vente sont choisies avec soin, comme le dit M. Angau «je sais ce que je vends ».

Félicitations à Mme Angau pour cette 1re place du palmarès des meilleurs élevages en Note Globale. Dans les prochains jours, nous nous rendrons dans le Doubs (25) chez M. Girard, qui partage cette 1re place des meilleurs élevages en Note Globale.

Voir le palmarès 2016 des meilleurs éleveurs Prim’holstein en Note Globale

l'expertise au profit de votre levage