Actualités

Meilleurs Elevages 2016 : la morphologie laitière travaillée avec soin chez M. GIRARD

Après la Mayenne (53) chez Mme Madeleine ANGAU, rendons-nous dans le Doubs (25) chez M. Girard qui partage le titre de meilleur élevage Prim’Holstein en Note Globale pour 2016.

Dans le top 100 depuis 2008, l’exploitation de M. Girard occupe la 1re place du classement pour la 3e année consécutive avec une note globale moyenne à 88,1 points. Vous pouvez retrouver le précédent article consacré à M. Girard lors de sa 1re nomination à la plus haute marche du podium.

M. Jean-Bernard GIRARD – BIANS-LES-USIERS (25)
  • 25 vaches laitières ;
  • Production moyenne lait brut : 12 667 kg à 38,5 g/kg TB et 32,0 ;
  • 50 ha de SAU ;
  • 1 UTH

«Des vaches bien pointées et productives»

Cyrède

Coulinge Cyred (September x Champion) – EX94

Une conduite basée aussi sur le lait

Situé en plein cœur du berceau de la race Montbéliarde, M. Girard conduit sa vingtaine de laitières selon un système typique de la région.

L’alimentation des vaches, exclusivement composée d’herbe et de foin, est de bonne qualité, afin de permettre la meilleure production de lait possible. M. Girard sélectionne donc des animaux qui valorisent bien les fourrages grossiers et s’adaptent à la ration. Voilà pourquoi la morphologie a toute son importance dans l’élevage, puisqu’un bon format permet une plus grande capacité d’ingestion.

A cela, « il ne faut pas oublier les taux, ça a toujours été payé », rappelle M. Girard. Un point auquel il apporte toute son attention. La vache idéale selon l’éleveur est donc une vache « bien pointée et productive».

Un travail pour lequel M. Girard est également récompensé cette année puisque sa présence dans les palmarès des meilleurs élevages ne se limite pas à sa 1re place en Note Globale. Il atteint également la 2e place en production de lait brut avec une moyenne de 12 667 kg.

M.-Girard-Jean-Benard---Eleveur-holstein-dans-le-Doubs

Crédit photo : Terre-net Média

Des vaches qui transmettent bien

En plus des qualités recherchées lors de la sélection, M. Girard cherche également à valoriser les souches qui transmettent bien leurs qualités.

De cette manière, les 7 génisses ayant vêlé l’année dernière ont toutes été pointées TB lors de leur première lactation, et ont donc toutes été gardées.

Du côté de la voie mâle, on constate la même recherche de qualités concernant les produits, puisque seulement 1/3 des taureaux utilisés sont génomiques. Les génomiques sont d’ailleurs principalement posés sur les souches rouges, car ils offrent plus de choix que les confirmés dans cette gamme. Si la génomique ne séduit pas entièrement l’éleveur, la semence sexée est en revanche utilisée systématiquement sur les génisses afin de faciliter les vêlages planifiés à 24 mois.

Concernant les taureaux utilisés, on retrouve pour les lignés rouges Diamondbac et Maxred, et pour les lignées noires Doorman, ainsi que quelques-uns de ses fils.

Bien que M. Girard n’ait pas l’opportunité pour sortir en concours, on le retrouve dans d’autres palmarès tel que le concours de la Vache de l’Année. En 2015, il remportait le titre de meilleur éleveur lors de cet événement. L’obtention de ce prix valorise à la fois la morphologie de ses laitières, mais également la qualité de la production de son troupeau. Vous pouvez d’ailleurs retrouver l’article que lui avait dédié notre partenaire web-agri à cette occasion.

Toutes nos félicitations à M. Girard pour cette 1re place du palmarès des meilleurs élevages en Note Globale. Dans les prochains jours, nous ferons un détour un peu spécial chez deux éleveurs qui confirment également leur 1re place : à l’EARL PJP Pasquet Jean-Pierre (35) pour le top de l’index morphologique et M. Treguer Jean-François (29) pour le titre de meilleur éleveur en index fertilité.

l'expertise au profit de votre levage