Actualités

La reproduction de la Prim’Holstein après vêlage

Nous avons vu dans le précédent article que la fertilité des vaches laitières était inférieure à celle des génisses. Aussi, en nous appuyant toujours sur l’étude de l’IDELE, nous allons montrer, en race Prim’Holstein, comment a évolué la mise à la reproduction suite au vêlage au cours de la dernière décennie.

B_photo01_koch_valentine

Crédit photo : Koch Valentine

 

Une analyse de la fertilité via l’étude des intervalles

L’index fertilité est déterminé à partir de la fertilité génisse, de la fertilité vache et de l’intervalle Vêlage-1ère IA (IV-IA1). Sur le graphique ci-dessous, on peut noter que cet intervalle a augmenté de 17 jours. Cette augmentation est aussi observée avec l’intervalle Vêlage-IA Fécondante (IV-IAF) et l’intervalle Vêlage-Vêlage (IV-V) de 24 jours et 25 jours respectivement.Graphiques-étude-fertilité2-01

On pourrait supposer que l’augmentation de ces intervalles reflète une dégradation de la fertilité des animaux. Or, dans le précédent article, nous avons vu que la fertilité des vaches Prim’Holstein est en légère amélioration depuis 2004. De plus, l’augmentation de seulement 7 jours de l’intervalle entre la 1ère IA et l’IA Fécondante (IA1-IAF) entre 1999 et 2012, confirme cette amélioration.

Sur le graphique suivant, on note qu’entre 2008 et 2012 le pourcentage de 1ères IA effectuées à partir de 90 jours post-partum a augmenté de 6,6 points pour atteindre, en 2012, 49% des IA1 effectuées après 90 jours de lactation. On peut voir aussi que le taux de réussite moyen de l’IA devient maximal à partir de 90 jours pour la race Prim’Holstein. C’est pourquoi, inséminer les vaches de race Prim’Holstein après 90 jours de lactations permet un gain de 9,0 points du taux de réussite de l’IA par rapport à une insémination précoce (avant 50 jours de lactation).

Graphiques-étude-fertilité2-03

Ainsi, les deux graphiques précédents tendent à expliquer que l’augmentation des intervalles, est due au fait que les éleveurs reportent la 1ère IA de leurs vaches. Il est constaté que ce report de la 1ère IA est surtout observé en race Prim’Holstein en comparaison à ses contemporaines laitières.

Production laitière et Fertilité

On connait la corrélation négative entre la production laitière et la fécondité, qui pour rappel est de -0,22. Entre 1999 et 2012, la Prim’Holstein est la race laitière ayant eu le gain de lait le plus élevé en France avec + 1831 kg de lait brut (Contrôle Laitier). Sur le graphique ci-dessous, on constate une corrélation forte entre le gain de production de lait et l’allongement de l’IV-IAF en race Prim’Holstein et en race Normande, avec un coefficient de corrélation (r) respectif de 0,98 et 0,97. En ce qui concerne la race Montbéliarde, cette corrélation est moyenne (r < 0,75).

Graphiques-étude-fertilité2-02

Aussi, pour la Prim’Holstein, l’augmentation de l’IV-IAF s’explique par une production laitière plus élevée et un choix des éleveurs de reporter l’IA1.

De ce fait, les éleveurs de Prim’Holstein ont pu le constater, le principe «un veau par vache et par an» n’a plus sa place dans le cycle de reproduction de la Prim’Holstein.

l'expertise au profit de votre levage