Actualités

Améliorer la morphologie pour améliorer sa rentabilité

En 2014, nous vous exposions une étude montrant que l’amélioration de la morphologie conduisait à une augmentation des performances (plus de lait et meilleure longévité). Voici dans cet article la suite donnée à cette première étude.

image-article-etude-adeline

Données et méthode de l’étude :

Budget partiel, qu’est-ce que c’est?

Le budget partiel est un outil de gestion agricole prévisionnel. Il permet de répondre à la question : «  qu’est-ce que je perds ou gagne à prendre telle ou telle décision ? ».

Ex. : Ai-je intérêt à avoir des vaches pointées TB plutôt que des P ? Si oui dans quelle mesure? 

L’objectif de l’étude est de transposer les améliorations techniques, constatées dans la précédente étude de 2014, en données économiques. Autrement dit, chiffrer l’amélioration de la morphologie.

Pour cela, trois troupeaux fictifs ont été comparés entre eux, à partir de la méthode du budget partiel (Cf. Encadré ci-contre).

Le premier troupeau est composé de vaches pointées P (troupeau P), le second de vaches pointées B (troupeau B) et le dernier de vaches pointées TB (troupeau TB). Les données techniques utilisées pour caractériser chacun de ces troupeaux proviennent de l’étude de PHF de l’année dernière. Les caractéristiques de ces 3 troupeaux sont présentées dans le tableau suivant.

TABLEAU-presentation-elevages

Les données techniques utilisées, tels que le nombre d’UGB par ha de SFP, l’IVV ou encore le nombre de veaux/vaches/an sont quant à elles issues du cas type des Pays-de-la-Loire (2013-2014, source : Didier Desarmenien de la Chambre d’Agriculture de Mayenne). Les données économiques telles que le prix de vente des veaux, des réformes, des génisses gestantes sont également issues de ce cas type.

Ainsi trois comparaisons ont été faites pour mesurer le gain économique entre :

1) Un troupeau P par rapport à un troupeau B ;

2) Un troupeau B par rapport à un troupeau TB ;

3) Un troupeau P par rapport à un TB.

Gagner en morphologie, c’est gagner en revenu:

Le troupeau qui s’avère être le plus rentable est le troupeau TB. Il permet de dégager un revenu supplémentaire de 36€/1000L par rapport au troupeau P et 13€/1000L de plus que le troupeau B.

Quant au troupeau B, il permet d’augmenter le revenu de 23€/1000L par rapport au P.

 

schema-prensentation-etude

Quels points font varier ces valeurs ?

On observe un gain plus important lorsqu’on améliore la morphologie de la classe P à la classe B par rapport à une amélioration de la classe B à la classe TB. Ceci s’explique par le fait que le progrès technique entre une vache P et une B est plus important qu’entre une B et une TB.

Par exemple, pour la quantité de lait par jour de vie :

schema-lait-jdv-prensentation-etude

Aussi, les différences constatées dépendent du rang de lactation à la réforme. Les vaches TB font en moyenne 1,2 lactation de plus que les vaches P. Ainsi, plus le rang de lactation à la réforme est faible, plus le taux de réforme sera élevé et donc le besoin en génisses de renouvellement sera important ( impliquant un coût non négligeable pour l’élevage).

La production laitière est l’autre critère très influant. Les vaches pointées TB ont une production de lait par jour de vie plus élevée que les vaches pointées P. Il faut donc moins de vaches TB que de vaches P pour obtenir une quantité de lait donnée et cela s’accompagne d’une diminution des frais d’élevage, des surfaces fourragères et des charges qui y sont liées.

Exemple avec les vaches pointées P :

arborescence-productivite-prensentation-etude

Comment optimiser ces résultats ?

  • Sélectionner sur la morphologie

La sélection de la morphologie se fait principalement sur 3 grands postes, à savoir, la mamelle, la capacité corporelle et les membres.  Améliorer conjointement ces postes contribue à l’amélioration de la morphologie des femelles.

  • Opter pour le vêlage précoce :

Il a été prouvé que plus les génisses vêlent tôt, plus elles ont une vie productive longue et plus leur productivité augmente (lait par jour de vie). Ainsi, elles produisent plus longtemps et en plus grande quantité (d’après Carrière et performances des génisses laitières vêlant à 24 ou 33 mois, Institut de l’Elevage).Une bonne morphologie devient donc indispensable car c’est en partie en ayant une bonne morphologie que le vêlage précoce est envisageable.

 

Finalement, cette étude montre qu’un gain économique non négligeable est obtenu en améliorant la morphologie. Ce gain est particulièrement important entre des vaches P et des vaches TB.

La recherche de la vache rentable passe donc par la maîtrise de la morphologie de son troupeau, sans négliger bien sûr la production et les fonctionnels.

Cette étude a été réalisée par Adeline Tournu, stagiaire à Prim’Holstein France, avec la collaboration de Didier Désarménien de la Chambre d’Agriculture 53. 

Adhérents : Retrouvez l’étude complète, dans vos Fiche Récap’ sur notre site, dans votre espace personnel, rubrique “Mes Documents”.

l'expertise au profit de votre levage