Eure : Assemblée Générale 2014

Publié le

Prim’Eure a tenu son Assemblée Générale le mardi 18 mars dans le nord-est du département à Lorleau.

Le matin, sous la présidence de Denis GOUGIS, nous avons vu la partie statutaire, le mot du président, et retracé l’activité 2013 :

  • La réunion Bilan Génétique de début d’année (14 élevages) ;
  • L’achat groupé de doses de taureaux avec Prim’Team 76 (1 106 doses) ;
  • L’AG à l’EARL VANCAEZEELE Didier ;
  • Le départemental à Ecos avec la grande championne pour Frikette à Patrick GAUTHIER ;
  • Le régional à Cany-Barville(76) avec 6 animaux de 4 élevages (Gaec CERNAY, Patrick GAUTHIER, Gaec GOUGIS et Lycée Agricole du Neubourg) ;
  • Le Space avec un animal à Patrick GAUTHIER.

Pour 2014 :

  • La Réunion Bilan Génétique, où les éleveurs comparent leurs résultats entre eux et discutent des différentes orientations de chacun ;
  • Un voyage aux Pays-Bas la semaine du 21 au 25 mai en collaboration avec PRIM’TEAM ;
  • La commande groupée de doses ;
  • Et toujours les différents concours et surtout l’inter départemental Haut-Normand à Neufchâtel-en-Bray les 30, 31 mai et 1 juin, où il faudra emmener 15 animaux.

Jean-Paul METTE a poursuivi avec la présentation des résultats techniques du département et un exposé sur la longévité des animaux et les incidences économiques pour les élevages.

Ensuite, nous avons reçu les responsables du GAEC du LOGIS (famille HELLOT) qui sont venus témoigner de leur expérience du croisement 3 voies, avec de la montbéliarde et de la rouge suédoise.

Gaëlle et Serge Hellot

Gaëlle et Serge Hellot

Serge Hellot au premier plan

Serge Hellot au premier plan

Des éleveurs qui sont très attachés aux fonctionnels 0.63 d’index STMA avec 84 vl (19ème rang national) et 0,43 d’index REPRO !!!

Serge Hellot s’est installé en 1975 et en passionné de génétique a “holsteinisé” son troupeau dès la fin des années 70.

Il participa au CGA avec une fille de Cavalier en 1991. Dans les années 90, il s’est aperçu que ses vaches devenaient plus fragiles, perdaient de la largeur, devenaient trop anguleuses et il commença à remettre en cause la sélection du “tout production” de l’époque.

Début 2000, il commença à croiser avec du Montbéliard. Ne furent accouplés en montbéliard que les animaux considérés comme trop fragiles par l’éleveur et fin 2000 une partie des croisées fut accouplée en rouge suédois.

une rouge suédoise et une croisée montbéliarde

une rouge suédoise et une croisée montbéliarde

Serge a passé le relais à sa fille Gaëlle l’année dernière et pour elle voici ses premières conclusions : Les croisées montbéliardes ont globalement donné satisfaction très peu de perte de lait par rapport aux Prim’Holstein, mamelles un peu plus justes mais fonctionnelles. Les croisées 3 voies avec du rouge suédois ont de bonnes mamelles, des dos solides, de très bons membres mais l’éleveuse se dit très déçue par les quantités de lait et ne voit pas d’amélioration en fertilité.

Ils ne regrettent pas le choix d’avoir croisé à une période mais aujourd’hui Gaëlle n’utilise plus que des taureaux Prim’Holstein en faisant un choix très sévère sur les fonctionnels et en utilisant très peu de génomique.

Un grand merci à la famille Hellot pour son témoignage et la visite de leur exploitation.

 

mette_JP Jean-Paul Mette,
Technicien du département